Textes

David Bartholoméo est un de ces artistes chercheurs qui tente d’unir les mondes par son approche holistique et empirique de la vie sur Terre. Dans sa peinture, les matières se superposent, se rencontrent pour offrir une vision sans différenciation entre vivant et inerte, peinture, sculpture ou installation. Des espaces se fabriquent dans la toile et en dehors. L’artiste invite à habiter ces espaces, perspectives en estompant les frontières, en créant des transitions qui permettent d’ouvrir les lieux à un univers agrandi, universel et sans cloison. Pour lui, il y aurait une seule entité prenant des formes visibles différentes.Par des matières naturelles comme le bois et la pierre associées à des objets et productions industrielles récupérés et recyclés, il interroge le potentiel d’un écosystème, cycle vertueux où les créations humaines s’intègrent à la nature sans l’abîmer.Son mode opératoire se veut proche de la performance où il laisse ses pinceaux, mains et corps courir sur ses supports. Ils’en dégage une énergie de l’instant alliée à un travail bricolé plus minutieux. Son engagement dans l’art est proche du manifeste pour repenser les codes et mode de vie de nos sociétés modernes.Conscient que l’art peut-être vecteur de propositions tant politiques que sociales, il porte en parallèle de sa pratique des projets collectifs utilisant la philosophie du Tiers-Lieu afin de créer une réflexion et des actions alternatives où chacun est force de proposition et est un véritable levier d’action à la construction d’un futur plus équitable.

Ana Zaninsky, septembre 2018