« paysage informel », singulier comme si chaque dessin était un seul et même paysage. 28 dessins 14,8 x 21 cm, déc.2016

Un processus s’est mis en place afin de créer de nouvelles formes et espaces sans maîtriser le placement ni la forme exacte. Mon regard est détourné des traits afin de mettre en place une gestuelle spontanée. Je répète les traits, laisse plus ou moins libre la mine.

Je n’ai jamais eu l’intention de créer des paysages. La gestuelle fortuite a d’elle-même agencée les traits des différents dessins en un paysage inconnu.