CyberGarden

Actuellement sur la conception d’un CyberGarden.

Projet

Le cyberGarden© est une oeuvre en suspension. Un jardin d’intérieur qui cherche des solutions pour l’avenir. Le choix de la suspension évoque quelque chose en train de se faire. Une proposition dans l’espace qui s’élève d’un sol dur (réalité moderne) pour monter dans les airs. Une proposition entre rêve et réalité, désir de proposer un ailleurs, une possible harmonie entre le ciel, le vivant et la modernité terrestre afin de construire un futur raisonné et durable.

Ce projet permet de mettre en valeur différentes recherches autour de bio-matériaux comme le mycélium et le bio-plastique. Il permet aussi de réfléchir des systèmes afin de rendre autonome l’oeuvre vivante. La plante sera nourrie via un système d’aquaponie (déjections de poisson=nutriments pour la plante), l’énergie solaire récupérée via des capteurs et transformée pour alimenter une pompe à eau, une lampe horticole (Led) et tout le système ARDUINO qui récupère les infos du micro-environnement (humidité, chaleur, oxygène etc…). En outre, le système connecté utilise le “PowerFlower“ inventé par Parrot qui permet d’être informé sur un SmartPhone en temps réel sur les besoins nutritifs des plantes.

L’idée du cyberGarden© véhicule le désir de créer une passerelle entre l’Art, le Design et la Science. Il est aussi une proposition de cultiver selon nos besoins et de réfléchir à des modes de communication avec la nature vivante via les nouvelles technologies.

Mots clés

  • Processus de fabrication > environnement contrôlé
  • Machines et outils > automatisation via des capteurs
  • Interfaces homme-machine > création d’un langage
  • De l’artisanat à la robotique > Du jardinier au technicien

Le processus de fabrication fait appel au système de collaboration transversale faisant intervenir différentes compétences dans les domaines des sciences (Biologie, Eco-responsabilité, Programmation, Arts Plastiques, Design). Un cercle de travail réunissant plusieurs projets s’est mis en place via LA MYNE (Eco-Hack-LAb). Dans un premier temps, seul l’aquaponie pourra être introduite dans l’oeuvre. Les recherches sur le Mycellium nous permettraient de fabriquer l’une des enveloppes d’un « Rhombi » dans ce matériau extrêmement résistant, mais pour l’instant l’expérimentation n’en est qu’à ses débuts.

Dans un deuxième temps, au-delà de la création du CyberGarden©, je souhaite proposer des sculptures végétales. Lorsque le fruit, légume pousse, j’intègre à la surface de leur chaire des composants électroniques. Ces éléments ne seront au début pas fonctionnel mais le but ultime serait qu’un circuit électronique intégré fonctionne. Cette partie peut-être développée via les recherches PowerPlant.

Au final ces sculptures sont des végétaux dont la peau cicatrise et pousse sur les composants. Ces œuvres interrogent cette modernité future où la technologie se trans-humanise.

Une fois les fruits et légumes mûres, ils sont coupés, séchés et exposés sous vide dans des cloches (voir photo).

  • powerplant (énergie des plantes), Johann Duraffour
  • aquaponie (nutriment écologique), Charlotte Rizzo
  • recherche autour du mycélium comme matériau de construction du Rhombicosidodécaèdre, Timothée Gosselin

FabLAB, OpenSource, Collaboration transversale mettent en évidence de nouveaux procédés de création.